Accueil » Actualités » Le Conseil municipal du 7 juillet 2016

Le Conseil municipal du 7 juillet 2016

Le Conseil municipal du 7 juillet 2016

C’est fait, ça y est ! L’endettement de la commune est programmé sur le long terme.

Un nouvel emprunt d’un million d’euros

Encore un conseil municipal surréaliste où le premier adjoint nous explique en quelques minutes que la commune va faire un emprunt d’un million d’euros essentiellement pour les raisons suivantes :

– Les taux de crédit sont au plus bas, on nous avait dit la même chose chaque fois pour justifier les précédents emprunts de 500.000 euros chacun, pour la plupart à la Caisse d’Épargne. L’inconvénient c’est que personne ne peut prédire l’avenir en ce qui concerne les taux d’intérêts que l’on nous annonce à ce jour entre 1,61 et 1,89%.

Chacun devrait savoir que le Taux d’Intérêt Légal pour le second trimestre 2016 est en baisse à 0,93%. On croise les doigts pour qu’il n’y ait pas d’erreur dans les contrats au vu des sommes non négligeables qui sont engagées.

– Cette fois ci c’est la Banque postale l’heureux élu pour cet endettement record. Bon, c’est vrai que la Banque Postale et la Caisse d’Épargne sont des rejetons de la finance des PTT d’antan que l’on appelle aujourd’hui la Poste et pour laquelle travaille notre 1eradjoint-quasi-maire.

On comprend que la tentation était grande de tenter une énième opportunité qui ne se représentera certainement pas à l’avenir, même si les taux sont au plus bas (sic).

– Bien entendu, notre premier adjoint a pris soin de nous expliquer qu’il n’avait rien à voir avec tout ça, et il nous a avancé oralement des chiffres pour expliquer son choix. Aucun document écrit n’a été fourni, bien entendu. Malgré quelques hésitations et des questions restées sans réponse, la décision fût votée à l’unanimité. Mais, c’était difficile pour une opposition visiblement plus solitaire que solidaire, de voter contre cette proposition. Attention à la censure qui pourrait s’abattre ensuite sur vous si vous osez défier le pouvoir.

Notre village endetté pour 20 ans, pourquoi ?

– L’emprunt servira à financer… euhhh… les projets existants dont on sait déjà qu’ils seront subventionnés et aussi les futurs projets, on ne sait pas bien lesquels, mais cet emprunt servira surtout à créer une ligne de trésorerie importante qui aura pour conséquence d’endetter le village pour 20 ans, c’est à dire jusqu’en 2036.

C’est difficile d’accepter cet endettement supplémentaire et sans réelle utilité quand on sait que, dans le budget de l’eau (SPEA), pour les crédits inutiles des forages inutiles, il y a déjà un emprunt de 500.000 euros à rembourser jusqu’en 2025.

Et cela nous ramène à la réunion publique du mois de février quand Mr le Maire et son premier adjoint nous ont expliqué qu’ils n’ont pas l’intention de se représenter aux prochaines élections en 2020. Serait-ce un cadeau d’adieu aux neffiessois ou un cadeau de bienvenue pour leurs éventuels successeurs ou bien les deux ?

Plusieurs emprunts importants réalisés; sont ils justifiés ?

Est il utile de rappeler qu’un emprunt avait été contracté par cette même municipalité, deux ans avant la fin du premier mandat, de 600.000€ pour la station d’épuration en 2006, pour une réalisation qui n’avait rien coûté au final, puisque le projet a été subventionné, et le reliquat payé par un promoteur, cet emprunt a donc servi à quoi, à qui ?

Une ligne de trésorerie de 500.000€ pour le centre du village en 2008, avait été adoptée en 2008 auprès de la Caisse d’Épargne en attendant les subventions, et un autre emprunt de 500.000€ pour les forages en 2010, ces forages ont été subventionnés à 60% , et les projets actuels de l’église et de la place Jean Jaurès, seront subventionnés également. Subventionné ne veut pas dire gratuit, mais payé par divers services administratifs avec nos impôts.

Le premier adjoint a même utilisé l’expression « après nous le déluge ». Bon, il ne l’a pas dit dans ce contexte là, mais l’expression est quand même sortie de sa bouche… En même temps, on ne peut que le féliciter professionnellement, il est bien dans son rôle, rien de plus normal pour un banquier que de proposer des crédits à tout va, de plus en plus de crédits, même si ce n’est pas vraiment utile, la Poste appréciera certainement encore davantage l’ambition de l’ancien facteur devenu cadre supérieur.

Une erreur de six centimes sur une facture d’eau

Juste après cette décision abjecte, le conseil a débattu aussitôt sur des erreurs a résorber dans les factures d’eau pour des sommes tout aussi surréalistes, 1,68 euro par ci, six centimes par là et quelques autres sommes dérisoires pour un montant global de 128€, une paille à coté du million d’euro de dettes inutiles, le contraste des chiffres était saisissant.

À l’ordre du jour, il a été question d’une convention de bus pour la petite enfance et aussi du financement de l’assainissement collectif qui restera inchangé, et nous conservons donc la taxe de raccordement à l’égout actuellement mise en place.

La portion congrue

En ce qui concerne notre communauté de communes des avants monts du centre Hérault avec laquelle nous n’avons décidément pas grand-chose en commun, son nom va être raccourci de moitié et nos trois représentants pour la commune de Neffies, vont être ramenés à un seul représentant et son suppléant.

Seuls les représentants déjà en poste peuvent postuler et d’ores et déjà se profile le mandat de nos deux crabes mâles,  les nouveaux venus n’étant pas admis dans le cercle supérieur, et les effets d’annonces sur la parité ont fait long feu, c’était juste pour faire semblant.

Pour bien comprendre, la communauté de commune des Avants Monts du Centre Hérault, pour laquelle nous n’avons pas voté, que l’on nous a imposée à cause du manque de réactivité de nos élus, est en train de fusionner avec les communautés d’Orb et Taurou, bien loin de chez nous. Inutile de préciser qu’à Neffies, nous faisons figure de laissés pour compte grâce à  la complicité passive de nos élus. On aurait pu nous proposer un référendum, mais ça, il ne faut surtout pas en parler dans notre village ou l’omerta et la censure font loi, avec des cabales menées à l’encontre des non-alignés.

La réflexion d’UrbaNef sur ce conseil municipal

Nous avons constaté que les conseils municipaux les plus intéressants et les plus courts sont le plus souvent programmés en été ou en période de fêtes de fin d’année, et ils ne sont publiés sur le site internet municipal que plusieurs mois après que les décisions aient été prises, souvent trop tard pour qu’elles puissent être contestées dans les deux mois suivants.

Quand allons nous commencer à douter ? Pour l’instant, la berceuse est plutôt efficace, mais quand Neffiès va t-il se réveiller ? Les principaux élus, responsables de ce que Neffiès devient, ont senti le vent tourner et ne se représenteront pas aux prochaines élections, ils le disent ouvertement.

Il serait sage de ne pas attendre que les stratégies pour tenter de dissimuler le gâchis prennent de l’ampleur, soit en rendant les documents plus difficiles à retrouver, soit en rachetant d’anciens crédits inutiles, pour les blanchir sous des nouveaux crédits, dans le but inavoué de compliquer la recherche de possibles erreurs de la banque en votre faveur.

D’ailleurs, le nouveau site de la commune a permis à nos élus de faire disparaître les documents qui permettaient de trop facilement retracer leurs forfaitures passées et les nombreuses promesses non tenues, comme la maison des associations, les voies réservées en attente de continuité, le projet Senioriales, la source de Neffiès que nous devions conserver, maintenant détournée depuis quelques mois, les échoppes du temps, les chemins disparus au profit d’intérêts privés, la restauration du pont chemin de Vailhan (il avait été prévu 80.000€ pour restaurer ce pont en 2010)

La censure s’est installée à Neffiès

Une parenthèse pour dire que l’Association UrbaNef n’a pas le droit, comme les autres associations, de faire des photocopies ou bien d’afficher en Mairie car nous sommes discriminés par la censure locale. Pas question non plus d’oser espérer une publication par haut parleur, comme peuvent le faire les autres associations.

La censure, cet apanage des lâches et des incapables qui contribuent à la médiocrité grandissante à Neffiès. C’est dommage quand on se rappelle ce qu’était le village il y a à peine quinze ans, et ce qu’il devient petit à petit, on se dit que c’est un gros gâchis quand même !!!

Réagir avant qu’il ne soit trop tard

Quand Neffiès sera beaucoup trop endetté, si ce n’est pas déjà le cas,  il s’agira alors de chercher un tuteur qui acceptera de nous aider à tenir debout tellement les actions prioritaires restées en suspens seront nombreuses à avoir été sacrifiées sur l’autel de la finance et des ambitions personnelles de quelques uns que bientôt, la principale perspective offerte à notre commune sera de rembourser ses dettes. Est-il acceptable de saborder un navire que l’on quitte sur un écueil ?

En attendant le crépuscule neffiessois, buvons les paroles d’évangiles de nos élus comme du petit lait, les divergents étant muets ou censurés. Et par conséquent personne ne dira mot sur le fait que la banque postale, qui a repris les crédits toxiques de Dexia avec la CDC, a besoin de se refaire une santé en plaçant d’autres crédits et pourquoi pas à nouveau dans les collectivités grâce au concours de ses cadres, si ce n’est pas un conflit d’intérêt caractérisé…

Addendum du 9 septembre 2016, en info de dernière minute:

ça y est ! le compte rendu « officiel » de ce conseil municipal du 7 juillet est affiché en mairie depuis ce matin du 9 septembre soit 2 mois après que ce conseil municipal ait eu lieu. La loi dit que cet affichage doit être fait sous huit jours, mais la mairie de Neffiès est probablement au dessus des lois depuis tellement longtemps pour certaines choses…

 

Si vous avez trouvé une erreur ou une faute d’orthographe dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant sur les touches Ctrl + Entrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.