Accueil » Actualités » Un exemple de révision de PLU

Un exemple de révision de PLU

Voici un exemple de révision du PLU – Commune de Bessèges

La commune de Bessèges, dans le Gard est en ce moment en pleine révision du PLU, un peu comme chez nous, à Neffiès. Cependant, la procédure de révision du PLU n’est pas conduite de la même manière et avec la même transparence à Bessège et à Neffiès, comparaison…

Sur le site municipal de Bessèges, une information claire précise les principaux objectifs sans oublier de préserver la commune des risques naturels, et définit une vraie concertation avec les habitants, comme il se doit: « Vous êtes donc largement associés à l’élaboration de ce document et ceci tout au long de la procédure qui devrait durer environ deux années ».

La commune de Bessèges prévoit quatre réunions publiques sur cette période de deux ans et porte sur le registre des documents de synthèse qui expliquent en détail l’avancement de la procédure de révision de ce Projet Local d’Urbanisme.

La commune de Bessèges permet aux habitants de bien comprendre le déroulement du PLU aux différentes étapes et propose son projet aux habitants et aux usagers de la commune dans une large concertation avec la municipalité, les habitants et les usagers, les personnes publiques associées, les associations et les services de l’état.

Sur le site municipal de Neffiès, la documentation est plutôt difficile à trouver et réduite au minimum, la concertation avec les habitants est quasi inexistante. L’étude minimise les risques naturels, Il n’y a aucun calendrier prévisionnel. C’est le flou total.

Depuis une seule réunion publique en six ans, au mois de février 2016, c’est le silence absolu qui a repris sa place. La Mairie fait tout pour éloigner dans le temps, sous une chape de plomb,  cette réunion publique de l’enquête publique qui tarde à venir. Pourquoi donc ?

Que nous cache t-on à Neffiès, qui justifie un tel silence ?

Que nous cache t-on qui justifie de vouloir éviter à tout prix un débat qui pourrait soulever bien des questions, notamment sur la neutralité du projet municipal ?

Malgré des demandes orales et un courrier recommandé, on ne sait toujours pas quels sont les trois autres concurrents qui avaient répondu à l’appel d’offre pour l’étude de ce PLU au point que la Mairie refuse de mentionner leurs noms et leurs offres ? Nous attendons une réponse crédible de la Mairie sur ce sujet délicat :

Pourquoi autant de suppléments et de choses oubliées dans cette étude pourtant réalisée par des professionnels, spécialistes en la matière ?

Un Avenant, c’est un travail supplémentaire, donc un supplément de prix. On aurait pu y penser avant ? Eh bien, justement, certains y ont peut-être déjà pensé avant, d’autres n’y réfléchissent qu’après !

Pourquoi traîner des pieds à ce point pour finalement ne rien faire ou si peu ?

Il y a tellement de choses à dire, de questions laissées sans réponse, de gaspillage de temps et d’argent public, d’incohérences, de maladresses ou d’incompétences, et …

La censure menée jusqu’en dehors des lois nous interroge

Notre association, qui tente de s’intéresser aux décisions, dans une démarche citoyenne, subit depuis plusieurs mois une censure et une discrimination digne d’une dictature moyenâgeuse. En particulier depuis la réunion publique de février, il y aurait beaucoup de choses à dire, mais il y a toujours cette volonté farouche de faire taire le moindre début de dialogue:

  • La municipalité n’envisage surtout pas une autre réunion publique.
  • Le Projet présenté par la Mairie comporte de nombreuses incohérences.
  • Mr le Maire refuse de nous recevoir. C’est pas bien !
  • On nous interdit d’assister aux réunions d’urbanisme. C’est pas bien non plus !
  • Les courriels et les courriers postaux adressés en Mairie restent lettre morte.
  • Les employés de Mairie refusent de nous remettre des reçus ou des récépissés de nos demandes de rendez vous en mairie ou de nos courriers envoyés.
  • Les responsables de l’urbanisme sont incapables de nous recevoir, ne serait-ce que quelques heures. (exception faite d’une réunion « plaisanterie » de 10 minutes)
  • On nous empêche d’afficher en Mairie comme les autres associations.
  • On n’accepte pas nos cartes de visites sur les présentoirs en Mairie.
  • La Mairie refuse nos publication par haut-parleur comme les autres associations.
  • On nous interdit de faire des photocopies comme le font d’autres associations.
  • La Mairie avait pourtant acheté et préempté deux maison de village pour un projet de maison des associations qui n’a jamais été réalisé. Douze années sont passées.

Tout ceci démontre la volonté de la municipalité d’étouffer la concertation promise aux habitants, et de tenter de se protéger par un silence assourdissant, mais qu’ y a t-il donc à cacher de si important, qui pourrait bien faire honte à notre république démocratique ou au service public que nous doivent nos élus ?

Laisser les habitants s’exprimer, redonner la parole aux gens…

Notre association, soucieuse de donner la parole aux habitants, malgré la censure et la discrimination qui nous opprime depuis des mois, propose un sondage participatif ouvert à tous.

Exprimez vous, car qui ne dit mot consent…, et à Neffiès on a déjà beaucoup trop consenti, notamment en matière d’arrangements en catimini, de faveurs pour les uns et de sacrifices pour les autres. Alors, prenez la parole, soyez citoyens ! Vos suggestions sont importantes et vos idées peuvent apporter une réflexion collective !

Une belle phrase de Jaurès bien vite oubliée !

On se rappelle que sur le bulletin municipal datant de l’investiture de nos quatre dirigeants, ils avaient repris cette phrase de Jaurès qui restera toujours vraie:

« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire, c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques »

Hélas ! Cette belle phrase semble avoir été mise au placard depuis ces quelques années de pouvoir absolu, et faute d’opposition, la loyauté, la franchise et la probité ont fait place à la tromperie, à la dissimulation et à l’hypocrisie. Quel dommage !

Nous avons découvert de nombreuses incohérences que nous avons détaillé dans l’analyse du PADD et dans l’analyse du Bulletin spécial réunion publique.

Nous avons également découvert plusieurs irrégularités pendant cette révision d’un PLU vraisemblablement arrangé entre copains, mais pas seulement.

En effet, dès le début de leur second mandat, lorsqu’en 2008, nos élus se sont senti dégagés de toute opposition contraignante, ils ont été tentés par les abus de pouvoir et se sont permis quelques dérapages dont on pourrait faire inventaire.

Ces arrangements en disent long sur leur approche du service public, et encore maintenant, malgré une meilleure vigilance depuis notre bienveillance à leur égard , certains de nos élus ont encore des difficultés pour s’inscrire dans le respect des lois en vigueur et continuent de gérer la collectivité comme s’il s’agissait de leurs affaires personnelles, mais la Mairie n’est pas leur maison, qu’on ne s’y trompe pas.

Si vous avez trouvé une erreur ou une faute d’orthographe dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant sur les touches Ctrl + Entrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.