Accueil » Actualités » Arrêt du PLU municipal sans véritable concertation

Arrêt du PLU municipal sans véritable concertation

Arrêt du PLU municipal sans véritable concertation

Bonjour les lecteurs,

Juste pour vous dire que cette révision du PLU de Neffiès, qui a su attendre pendant plus de six longues années de nouvelles lois plus contraignantes pour tous, a été arrêtée en catastrophe par la Mairie, après une période de concertation largement bafouée.

Cette décision est tombée quelques jours seulement avant l’échéance du passage au Règlement National Urbain (RNU), le 27 mars 2017, réglement qui aurait certainement permis moins d’injustice et plus d’équité.

Mais la commune a préféré conserver la main sur l’Urbanisme de notre village. Serait ce pour éviter qu’un bien étrange dossier ne soit remis entre les mains bienveillantes des services de l’état, qui à un plus haut niveau, auraient pu découvrir l’art et la manière dont les élus locaux servent l’intérêt général de la collectivité en matière d’urbanisme clientéliste ?

Le registre du PLU retiré précipitamment

Le registre du PLU a été retiré précipitamment avant même qu’il n’y ait une enquête publique. En fait de concertation, nous sommes donc tous déconcertés par le choix de ces méthodes évidemment très déconcertantes, d’autant qu’aucun plan de zonage n’a pu être porté à la connaissance du public. Qui sait quoi, précisément ?


Des projets municipaux infaisables en l’état, ont été décidés à l’abri des regards, mais aussi à l’insu des propriétaires, et des riverains, mais il peut aussi y avoir parfois des exceptions, des faveurs ou des refus selon qui vous êtes et selon ce que vous faites.

Comment imaginer que des propriétaires de terrains, qui ont souvent en commun dénominateur le fait qu’ils ne résident pas de manière permanente à Neffiès, puissent être grugés au point de tenter de les déposséder de leur biens à vil prix, ou de tenter de déprécier leur biens en transformant leurs terrains en parkings alors que dans les terrains attenants, des élus encore élus aient pu construire à leur gré ? Les exemples de ce deux poids, deux mesures sont nombreux.

Il y aura une enquête publique cet été, et un autre registre. Ce nouveau registre sera clos, cette fois ci, par le commissaire enquêteur. Préparez vos observations et vos remarques, participez activement au devenir de votre village.

Si vous ne l’avez pas encore fait, merci de remplir le sondage participatif que nous avions mis en ligne pour vous.

Nous avons ajouté trois pages supplémentaires à la pétition de mécontentement sur les travaux de la place Jean Jaurès, derrière l’église. Cette pétition a été signée par plusieurs dizaines de villageois qui préféreraient que cette place reste juste comme elle est et que nos élus arrêtent d’envisager de faire des travaux coûteux et inutiles. Nous avons assez de dettes.

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont fait part de leur soutien et leurs encouragements pour notre action d’information et de suivi. Merci beaucoup pour votre aide.

Le juste retour du peuple y est !

Nos apprentis dictateurs, après plusieurs mois, ont finalement un peu plié devant les recommandations d’UrbaNef et publient dorénavant les comptes rendus et les Procès verbaux de séance bien plus rapidement qu’avant. C’est normal que les règles s’appliquent aussi à Neffiès.

Voici un lien pour lire le dernier PV de séance du 20 mars, vous trouverez les autres PV et comptes rendus sur le site internet municipal comme le prévoit la loi, que nos élus commencent à mieux respecter.

Vous remarquerez à la lecture de ce document collector, les différentes manières de considérer la population, moins en faisant appel à son intelligence et son esprit critique, qu’en imposant des choix personnels déjà établis plutôt que des solutions démocratiques ou participatives.

Certains, dans leurs propos, se sont démarqués par leur acuité intellectuelle et leur sens aïgu du discernement.

Si certains d’entre vous désirent mener des actions contre ce PLU compte tenu des nombreuses irrégularités qui l’entachent, pensez à le faire dans les délais légaux, afin d’éviter que vos demandes ne soient invalidées. Renseignez vous auparavant.

L’association UrbaNef participe à votre information

L’association UrbaNef peut mettre gratuitement à votre disposition la documentation nécessaire, notamment en ce qui concerne:

  • Le non respect des décisions prises en délibération
    • en ce qui concerne le projet voté à l’unanimité
    • en ce qui concerne les modalités de la concertation
  • L’appel d’offre arrangé entre amis et le manque de neutralité de l’étude qui en résulte
    • Le rejet de candidatures qui garantissaient une absence totale de conflits d’intérêt
    • Le rejet de candidatures qui proposaient une révision du PLU sur deux années seulement
  • le clientélisme, le deux poids et deux mesures, et les injustices qui divisent
    • Les « dents creuses » qui n’en sont pas, et les vraies dents creuses oubliées
    • Les parcelles enclavées en attente, dont on ne parle surtout pas
    • Les constructions en zones boisées et les interdictions en zone exempte de risque
    • Les terrains agricoles qui deviendront constructibles ou non, selon qui vous êtes
    • Les terrains constructibles qui se transformeront en parking, selon qui vous êtes
  • Le défaut de concertation et les entraves aux initiatives de concertation
    • La dissimulation d’information
    • Le défaut d’information des conseillers
    • Les refus de rendez vous

La confiance passe par l’intégrité et par la véri-fiabilité

Cet épisode de la vie Neffiessoise aura permis de démontrer le manque de loyauté, la défiance et l’incompétence de nos quatre ou cinq élus décideurs qui ont décidé de décider seuls, contre vents et marées, au mépris des lois et faisant fi de leurs ignorances, et qui, décidément … n’ont pas hésité à piétiner leurs engagements, en abandonnant a plusieurs reprises les projets annoncés. Les dits projets n’ayant servi qu’à produire des effets d’annonces, leur abandon ayant pour conséquence de nombreuses interrogations, l’incompréhension de tous, et des dommages collatéraux parfois coûteux pour des particuliers qui n’avaient rien demandé.

Ces responsables qui, pendant leur troisième mandat,  n’apportent plus aucune réponse auront largement contribué à la dégradation de notre village et de notre vivre ensemble. Des travaux, parfois inutiles ou de faible longévité, n’auraient jamais été engagés s’il s’était agi de leurs propres économies.

D’ailleurs, était il vraiment nécessaire d’épuiser jusqu’à la dette, les ressources financières provenant de la collectivité par nos taxes locales, taxes d’habitation, taxes foncières, factures d’eau et autres, mais aussi par les subventions obtenues grâce à nos taxes globales, TVA, Impôts sur le revenu et autres ? Pourquoi a t-on préféré choisir la dette plutôt que les économies ?

Par le manque de confiance et le peu de fiabilité qui les caractérisent, nos dirigeants ont favorisé la perte de cette moralité pourtant nécessaire au maintien d’un tissu social serein et fiable, mais aussi par leur mainmise dans l’organisation de certaines associations satellites de la mairie, parfois au mépris des règles et des lois qui permettent à toute société de bien vivre ensemble dans le respect de chacun, pourvu que l’égalité se maintienne, sans discrimination ni favoritisme, et pourquoi pas avec l’équité qui tiendrait compte des inégalités.

L’intérêt général de la collectivité

Certes, il aurait mieux valu, dans l’intérêt général de la collectivité,  avoir une vision globale sur le long terme, dans le respect des lois et surtout dans le souci du service public, plutôt que s’évertuer à mettre en pratique des méthodes déconcertantes.

Ces travaux, dont la principale utilité était surtout de permettre un financement par la dette, et donc par les banques, auront décidément réussi à cribler de dettes notre village jusqu’en 2036, c’est à dire pendant les trois prochains mandats électoraux. Elle est pas belle, la vie ?

Coupables, mais pas responsables ? Vivement le retour de dirigeants qui soient plus intègres, plus respectables, plus responsables, et surtout moins injustes et plus francs, des dirigeants qui font ce qu’ils disent et qui disent ce qu’ils font, des dirigeants qui font ce qu’ils savent et qui savent ce qu’ils font, et surtout qui soient libérés du joug de la dictature financière qui nous étouffe.

Ce n’est pas en  accordant ses largesses et quelques privilèges que le pouvoir local fera de nous ses créatures ! Il est grand temps de faire enfin les choses comme il faut, dans le respect des lois et des règles établies, pour l’intérêt général de la collectivité, nous devons refuser la déconcertation !

Alain Barthe

Si vous avez trouvé une erreur ou une faute d’orthographe dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant sur les touches Ctrl + Entrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.